Interactions entre médicaments et pamplemousse

Le pamplemousse (ou plutôt pomélo – Citrus x paradisi – variété habituellement consommée et nommée « pamplemousse » dans le langage courant) et son jus, riches en anti-oxydants, en vitamines, en minéraux et peu calorique, sont très appréciés. Cependant, ils ne doivent pas être consommés avec certains médicaments en raison d’un risque de surdosage avec apparition d’effets indésirables et, plus rarement, d’une diminution de l’efficacité de certains médicaments.

Le pamplemousse est un inhibiteur enzymatique. Cela signifie qu’il agit sur certaines enzymes du corps humain qui permettent de transformer (« métaboliser ») les médicaments au niveau de l’intestin et au niveau du foie. Une fois inhibées, ces enzymes ne sont plus capables de transformer le médicament en vue de son élimination, qui se retrouve alors en plus grande quantité dans le sang.  Cette accumulation peut entraîner des effets indésirables plus ou moins graves en fonction du médicament et des personnes (il existe une grande variabilité entre individus).

Interactions principales : Il est déconseillé de consommer du pamplemousse ou du jus de pamplemousse avec certains médicaments tels que :

  • certains médicaments contre le cholestérol (atorvastatine, simvastatine)
  • les immunosuppresseurs ou médicaments anti-rejet prescrits après une greffe (ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, everolimus, temsirolimus)
  • certains médicaments de cardiologie (lercanidipine, dronédarone, ivabradine, aliskiren, vérapamil, ticagrélor)
  • certains antidépresseurs (sertraline) ou anxiolytiques (buspirone)
  • certains médicaments anti-cancéreux (régorafénib)
  • certains médicaments des troubles de l’érection (avanafil, vardénafil)
  • la carbamazépine (anti-épileptique pouvant être utilisé dans le traitement des névralgies faciales ou du trouble bipolaire)
  • l’halofantrine (médicament contre le paludisme)

En revanche, il n’a pas été montré d’interaction cliniquement significative entre pamplemousse et pilule contraceptive ou avec les antibiotiques.

Dans certains cas, plus rares, d’autres mécanismes sont à l’origine d’interactions entre le pamplemousse et les médicaments, au niveau de l’absorption intestinale et c’est alors une diminution de l’effet de certains médicaments que l’on peut observer.

En pratique, l’ingestion d’un seul verre de jus de pamplemousse (environ 250 mL) semble suffisante pour obtenir un effet inhibiteur maximal. Cet effet est rapide (dès 4h après l’ingestion) et prolongé. Ainsi, pour prévenir tout risque d’interaction, un délai minimal de 24h devrait être respecté entre l’ingestion du jus de pamplemousse et la prise de médicaments.

Chez les patients traités par un médicament à risque d’interaction, une éviction stricte du pamplemousse est donc recommandée.

Les composés interagissant avec les médicaments étant plus concentrés dans l’écorce du fruit (albédo) que dans sa chair, il y a moins de risque à consommer le fruit ou un jus de fruit pressé maison qu’un jus de pamplemousse industriel (où l’écorce est pressée en même temps que la chair). A noter aussi que d’autres agrumes tels que les oranges de Séville et les tangélos (hybride du pamplemousse) peuvent entraîner des interactions médicamenteuses.

Conclusion :

En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien, à votre médecin ou au centre régional de pharmacovigilance de votre région Contacter votre CRPV

 Ce qu’il faut retenir :

– Le pamplemousse est à l’origine d’interactions avec certains médicaments, pouvant avoir des conséquences graves.

– La consommation régulière de pamplemousse (jus ou fruit en quantité importante) doit être évitée avec certains médicaments (traitement contre le rejet de greffe, contre le cholestérol, etc. ).

Cécile Pageot (CRPV de Bordeaux), Gwenaëlle Veyrac (CRPV de Nantes)

Références utilisées :

  • Thésaurus des interactions de l’ANSM. Mise à jour Septembre 2016
  • ANSM : IM et pamplemousse – Point d’information du 29/11/2012
  • AFSSaPS : Mise au point : contraception estroprogestatine et pamplemousse : que risque-t-on vraiment ? (20/09/2009)
  • AFSSaPS : Information destinée aux professionnels de santé : Mise au point sur l’interaction médicaments et jus de pamplemousse (oct 2008)
  • ANSM : Médicaments et aliments : lire la notice pour éviter les interactions (13/10/2008)
  • AFSSaPS : Mise au point sur les risques musculaires des statines (juin 2002)
  • Prescrire – Interactions médicamenteuses, comprendre et décider. 2015.
  • Roulet L, et al. Consommation de jus de pamplemousse et risque d’interactions médicamenteuses : étude transversale dans un service d’urgences médicales. Therapie 2011 ;66 :421-429.
  • Gombert B. Pamplemousse et médicaments. Nephrohug, 19 juin 2015 https://www.nephrohug.ch/2015/06/19/pamplemousse-et-medicaments/)

Cet article a été rédigé par les CRPV de Bordeaux et de Nantes