Point sur l’allergie aux pénicillines

Environ 10 % de la population serait étiquetée « allergique aux pénicillines » et parfois à tort car l’allergie vraie est rare ! 

Il est donc important de différencier  les vraies réactions « allergiques » et les effets indésirables non allergiques des pénicillines (ou intolérance aux pénicillines).

Les pénicillines constituent une famille d’antibiotiques comportant de nombreux médicaments, comme l’amoxicilline (Clamoxyl® ou génériques), l’association amoxicilline/acide clavulanique (Augmentin® ou génériques), la cloxacilline (Orbénine® ou génériques)…

Les pénicillines sont efficaces dans un grand nombre d’infections. Si on ne peut pas les utiliser, d’autres antibiotiques sont disponibles mais ils présentent d’autres inconvénients (développement de résistances bactériennes, atteintes des tendons avec les fluoroquinolones, utilisation réservée au milieu hospitalier…).

Les antibiotiques, comme tous les médicaments, peuvent entraîner des effets indésirables, dont des réactions de type allergique, mais tous les effets indésirables des pénicillines ne sont pas de nature allergique !

Les pénicillines peuvent provoquer :

  • des réactions non allergiques (appelées réactions d’intolérance) telles que des nausées, des vomissements, une diarrhée peu sévère, des maux de tête… Ces effets peuvent être dûs à une mauvaise tolérance du médicament par l’organisme et une consultation chez votre médecin est nécessaire pour discuter de la poursuite du traitement. Bien souvent, le médicament pourra être poursuivi ou represcrit ultérieurement.
  • une allergie (plus rare) avec différents symptômes comme une éruption cutanée avec parfois des démangeaisons (prurit), un gonflement du visage ou à l’intérieur de la bouche (œdème de Quincke), des difficultés respiratoires, une diarrhée importante, une modification de la tension artérielle pouvant conduire à un malaise… Ces symptômes surviennent, selon le type d’allergie, soit immédiatement après la prise de l’antibiotique (dans les minutes ou les heures qui suivent), soit quelques jours après le début du traitement.
Un avis médical est impératif pour assurer votre prise en charge et décider de l’arrêt du traitement. Les symptômes peuvent parfois être particulièrement sévères et nécessiter un transfert aux urgences, voire une hospitalisation.

Comment savoir si vous êtes vraiment « allergique » à une pénicilline ?

Si votre médecin pense à une réaction de type allergique, il vous adressera chez un allergologue pour définir le type d’allergie (allergie vraie ou hypersensibilité non allergique).

En effet, seuls des tests réalisés par un allergologue permettent d’affirmer une allergie et ainsi justifier une contre-indication définitive au médicament, voire à d’autres pénicillines.

  • Il est indispensable d’effectuer ces tests en raison du risque de réaction plus sévère en cas de reprise du médicament si vous êtes vraiment allergique.
  • Ces tests sont également indispensables pour exclure une allergie et autoriser la reprise du médicament.
  • Attention ! Les tests allergologiques vis-à-vis des pénicillines doivent être réalisés dès que vous obtenez un rendez-vous chez l’allergologue. Si vous attendez trop longtemps, les résultats peuvent être faussement négatifs !