Risque suicidaire des gabapentinoïdes: risque confirmé avec la prégabaline

Rédigé à partir de l’article du bulletin VigipharmAmiens mai-juin 2019

Les gabapentinoïdes (gabapentine, Neurontin®, et prégabaline, Lyrica®) sont indiqués dans le traitement des crises épileptiques partielles, des douleurs neuropathiques avec en plus, pour la prégabaline, celui des troubles anxieux généralisés (et aux USA celui de la fibromyalgie).

La prescription de ces médicaments a nettement augmenté au cours des dernières années avec une inquiétude quant au risque de surutilisation et conncernant le profil des effets indésirables de ces médicaments.

Une étude de cohorte a été réalisée en Suède pour essayer d’apporter des réponses à ces questions. Cette étude a inclus 91 973 patients dont les données ont été collectées de 2006 à 2013. Il ressort globalement une majoration 1) du risque de tentative de suicide et de suicide (+ 26%), 2) du risque de surdosage non intentionnel (+24%), 3) du risque de blessure (+22%) 4) du risque d’accident de la route et d’infraction (+13%). Mais en fait, lorsque ces molécules sont analysées individuellement, la prégabaline est associée à une augmentation de tous ces risques, alors que la gabapentine parait liée à une augmentation non significative de ces risques, voire à une réduction. A noter que ces risques paraissent particulièrement majorés chez les patients les plus jeunes (15-24 ans).

Molero Y et coll ; Associations between gabapentinoids and suicidal behaviour, unintentional overdoses, injuries, road traffic incidents, and violent crime : population based cohort study in Sweden. BMJ 2019 ; 365 :12147